● Les Mystérieux ●

Commençons l’année 2017 avec un peu de mystère.
C’est en prenant mon Sacré Carnet « Le Mystérieux » en main que m’est venue en tête plusieurs œuvres teintées de mystère et qui m’ont toujours fortement attirée.
Un personnage, une ambiance, une attitude, une sensation…

La première gravure, je ne suis pas allée la chercher très loin. Elle est face à moi chaque jour, dans mon salon. J’ai acheté cette oeuvre de Katarina Zaric dans une galerie d’Art contemporain à Chamalières en Auvergne. En plus de leurs expositions temporaires, l’Association Mouvement Art Contemporain (AMAC) gère une collection de gravures gigantesque, provenant de leur événement organisé tous les 3 ans, La Triennale Mondiale de l’Estampe et de la Gravure Originale. Cette année aura lieu la 10ème édition du 23 septembre au 5 novembre. Mais je reviendrai vous en parler en temps voulu.
Je suis tombée sous le charme de l’univers de Katarina Zaric, à la fois onirique, délicat et mystérieux. Ce bleu nuit qui me suit partout. Ce personnage féminin qui avance dans la nuit… Est-ce la même femme qui se dédouble ? Est-ce trois femmes qui se ressemblent étrangement ? Où vont-elles dans la nuit ?
Une allure presque fantomatique traitée grâce à cette lumière qui accroche leur visage et leur buste. Je suis attirée par cette image comme un papillon par une flamme.

sacresteed_lesmysterieux_kzaric« Mercury and gold » de Katarina ZARIC. gravure. 1998. Yougoslavie.

J’ai tout de suite pointé du doigt cette peinture d’August Macke lorsque j’ai parcouru la première fois la Petite Encyclopédie des Peintres de A à Z de Stefano Zuffi.
Dans une nature calme et colorée, trois personnages à l’allure fluette nous tournent le dos. Les deux femmes se tiennent bras dessus bras dessous sereinement. Mais que regardent-ils ? Que se disent-ils ? J’ai l’impression de les entendre murmurer un secret qui contraste avec la légèreté de cette promenade.
L’empâtement de la peinture est si bien réalisé. Cela me donne envie d’exploiter cette technique dans de futures illustrations.

sacresteed_lesmysterieux_amacke

« Promenade à trois » d’August MACKE. toile 56×33 cm. 1914. Allemagne.

Le personnage flou qui suit est à peine visible et semble nous faire face. Je reste figée dès que je le vois. Le contraste clair-obscur entre la silhouette fumée de cet homme (je l’imagine être un homme) pose une ambiance mystérieuse, une sensation presque angoissante. Peu de choses techniquement et pourtant nul besoin de rajouter de longs discours.
sacresteed_lesmysterieux_pparren

« Les passants – c » de Pascale PARREIN. gravure en eau-forte, 2006. France.

Enfin, un mystère que je perçois entre poésie et inquiétude chez l’Envol de Philippe Tardy. L’immensité du paysage nous invite au songe d’un soir en été mais troublé par ce ballet d’oiseaux qui part dans tous les sens. Je ne me peux m’empêcher de penser aux oiseaux hitchcockiens…

sacresteed_lesmysterieux_ptardy
« L’envol (les oies II) » de Philippe TARDY. gravure, 15×52 cm. France.

Sources :
La Petite encyclopédie des Peintres de A à Z de Stefano Zuffi.
Le catalogue de la 8ème Triennale Mondiale de l’Estampe et de la Gravure Originale (AMAC).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s